Joueurs, entraîneurs et salariés de l’USAP, de l’USAP Féminin et de USAP Formation se sont réunis à la plage de la Crouste à Canet pour une opération de dépollution de la plage en partenariat, comme l’année passée, avec l’association Citeco 66.

L’opération était nécessaire puisque la tempête Gloria et les inondations ont drainé quantité de déchets vers la mer.

Une mobilisation de l’ensemble du club

A l’appel aux volontaires qui a été lancé, une trentaine de joueurs a immédiatement répondu, ainsi que les entraîneurs et certains préparateurs physiques du staff. Également très sensibles au sujet environnemental, une dizaine de joueuses de l’USAP Féminin se sont également mobilisées.

GERALD BASTIDE – Entraîneur

Des salariés administratifs du club et des bénévoles de l’association Citeco 66 ont complété le groupe pour former la cinquantaine de personnes présentes mercredi pour dépolluer une partie de la plage.

Grâce à la bonne volonté des participants, une cinquantaine de sacs poubelles de déchets ont été remplis en 2 heures.

Une prise de conscience environnementale

Cette action a permis aux joueurs présents de prendre conscience de l’état de la plage et de l’amas de déchets présents sur la plage. En effet, au-delà de déchets « insolites » trouvés comme des balles de tennis de table, des tongs ou encore une bouteille de gaz, la plage était recouverte de polystyrène.

Eric Malafosse de l’association Citeco 66 a rappelé aux joueurs que l’essentiel de la pollution ne provenait pas de l’activité touristique comme on pourrait le croire mais des habitants du département. Il a aussi alerté sur le fait que les déchets présents seront repoussés à la mer lors d’une prochaine crue s’ils ne sont pas complètement ramassés.

Une action inscrite dans un projet global

L’opération de dépollution de la plage de Canet n’est pas la première action de ce type. L’année dernière, les joueurs avaient déjà participé à une opération similaire sur les berges de la Têt.

D’autres actions de ce type seront d’ailleurs reconduites avec Citeco66, cette saison et les prochaines.

Mais pour aller plus loin, nous sommes bien conscients que l’évolution et une refonte en profondeur de nos pratiques au quotidien sera de mise. Notre rapport aux emballages plastiques à usage unique, par exemple, est une priorité. Un comité de pilotage constitué de salariés et de joueurs devrait voir le jour pour progresser sur la question environnementale et le développement de bonnes pratiques la saison prochaine.